Le scandale de la création monétaire ex nihilo des banques commerciales

Les banques sont-elles toutes puissantes ? Créent-elles de la monnaie de manière illimitée ? Démystifions ces fausses croyances et mettons aux placards ces mauvaises théories du complot.

Nous pouvons trouver sur internet, sur YouTube des vidéos qui soutiennent le fait que les banques commerciales peuvent créer de l’argent. Ils parlent de création monétaire ex nihilo. Cette création d’argent se ferait simplement. Les banques se permettraient de créer de l’argent en ajoutant des lignes dans leurs comptes. Il suffirait aux banquiers d’ajouter quelques chiffres et ils seraient riches. De plus, ils feraient cela pour asservir les hommes par la dette.

L’explication est facile. On nous aurait menti ! Qu’il est facile et plaisant de penser que c’est de la faute des « riches » et des « puissants » ! Par simplicité, nous préférons penser que tout est de leur faute ! Ce sont les coupables désignés !

Or, ce n’est pas le cas. Si certains faits racontés sont vrais, tentons d’éclaircir les zones d’ombres et d’établir la vérité.


Les banques commerciales peuvent-elles créer de l’argent ?

Selon les croyances populaires, les banques commerciales peuvent créer de l’argent ex nihilo. C’est pour certains le « scandale des banques commerciales qui créent de l’argent ex nihilo ». Qu’est-ce que c’est ? La création monétaire ex nihilo est le fait de créer de l’argent à partir de rien, comme d’un coup de baguette magique.

Cependant, ce scandale reflète une méconnaissance du fonctionnement des banques. Les banques prêtent les dépôts. Ce ne sont pas les emprunts qui font les dépôts, mais d’abord les dépôts qui font les emprunts.

Vous ne me croyez pas ? Attendez ! Lorsque la crise des subprimes a éclaté, de nombreuses institutions financières et bancaires se sont retrouvées en difficulté. Pire, la confiance rompue entre les acteurs a aggravé la crise. Pourquoi à ce moment-là, les banques commerciales n’ont-elles pas usé de la création monétaire ex nihilo ? Pourquoi la planche à billets n’a-t-elle pas opéré chez ces banques ? Comment se fait-il que les banquiers n’aient pas créé d’argent de manière « magique » ? Parce que le système ne marche pas comme ça !

Lehman Brothers qui est une banque d’investissement a fait faillite. Certes, Lehman Brothers n’était pas une grande banque commerciale comme la BNP Paribas, HSBC ou le Crédit Agricole. Mais elle avait une banque privée, une sorte de banque commerciale pour les très riches. Si les banques pouvaient créer de l’argent en claquant des mains, Lehman Brothers serait encore présente aujourd’hui. Or, ce n’est pas le cas, car la banque a fait faillite. Lorsqu’une banque ne peut plus clôturer ses positions, elle fait faillite. Si une banque a mal investi son argent, elle fait faillite !

Ce n’est pas la seule raison qui explique cette fausse thèse.


Qu’est-ce que l’argent ?

Je viens d’écrire :« Si une banque a mal investi SON ARGENT, elle fait faillite ! ». C’est le second point.

Nous avons vu que les banques commerciales ne créent pas de l’argent de manière ex nihilo. C’est une des raisons qui trompe. La deuxième est que votre argent en banque n’est pas votre argent. Je m’explique.

Il y a l’argent que j’ai dans mon porte-monnaie (la monnaie), l’argent que j’ai à la banque, l’argent que Simon me doit… Pourtant, le fait de désigner toutes ces choses comme de l’argent et comme le mien nous leurre.

Je dis aussi que l’argent que j’ai sur mon compte bancaire est le mien. Cependant, je vais le distinguer ici pour ne pas vous tromper.

L’argent que j’ai dans mon porte-monnaie est le mien. Que ce soit des pièces, des billets, ils sont à moi.

L’argent que j’ai mis à la banque n’est pas mon argent. C’est l’argent de la banque. En fait, ce que j’ai c’est une reconnaissance de dette.

En soi, la banque me doit de l’argent. C’est le sien, elle peut le garder ou le prêter. Parfois, elle l’utilise pour de l’investissement parfois pour de la spéculation. De temps en temps, elle le garde en réserve, c’est ce qu’on appelle les réserves fractionnaires.

Voici une expérience toute simple que vous pouvez mener pour vérifier mes dires. Vous avez 0 € dans la banque A. Vous y déposez un billet de 50 €. Un mois plus tard, vous revenez retirer « vos sous ». Lorsque vous récupérez votre argent, vous avez soit un billet de 50 € auquel cas vous pouvez vérifier les numéros avec celui que vous aviez déposé ou bien vous avez obtenu la somme de 50 € en autres coupures. L’argent que vous avez déposé à la banque a circulé pendant que vous ne l’utilisiez pas. Vous avez récupéré le même montant que vous y aviez mis, mais ce n’est pas exactement le même argent. En revanche, il représente le même montant.

Création monétaire ex nihilo

Pourquoi est-ce une reconnaissance de dette et non pas mon argent ? Parce que tant que tout va bien, reconnaissance de dette, argent c’est pareil… Par contre, dès lors que les choses vont mal, que les créanciers réclament leur dû, que la confiance est rompue entre les acteurs économiques, ce que vous appeliez votre argent a disparu. Il ne vaut plus rien. Pourquoi ? Parce que la personne à qui vous l’avez prêté ne peut pas vous rembourser maintenant ou ne pourra plus jamais vous rembourser.

Maintenant que vous comprenez que l’argent que vous avez mis à la banque circule et qu’il n’est plus le vôtre, on peut passer aux choses sérieuses.

L’argent n’est pas créé ex nihilo par les banques commerciales.

L’argent visible sur votre compte en banque ne vous appartient pas. Il appartient à la banque. Elle a pu l’investir, le prêter, le donner (cela arrive parfois!), le mettre en réserve ou bien spéculer avec. Vous avez une reconnaissance de dette.


Pourquoi personne ne nous le dit ?

Les banques et les pouvoirs publics ont tendance à laisser courir les bruits sur la création monétaire ex nihilo, pourquoi ? Parce qu’ils sont tout aussi ignorants ou qu’ils aient plus peur d’un retrait massif de l’argent des banques que des critiques qui sont faites au système bancaire.

Je ne compte plus les personnes dites « expertes » qui ne comprennent pas comment fonctionne l’argent. Que ce soit des banquiers, des investisseurs, des traders ou des professeurs d’économie qui continuent à raconter des salades. Je pense sincèrement que parmi ces gens diplômés beaucoup se trompent.

D’autres, une minorité, préfèrent que les individus pensent que c’est une théorie du complot. Pourquoi ? Parce que si tous les épargnants retiraient « leur argent » en même temps, c’est-à-dire si tous les citoyens créanciers soient vous, les autres et moi exercions la demande de remboursement en même temps, parce que nous avons une reconnaissance de dette, alors les banques ne pourront toutes nous rembourser. C’est ce qu’avait proposé Éric Cantonna en 2010. L’ancien footballeur était plus dangereux pour le système bancaire et la société que les personnes relayant les théories du complot.

Nous pouvons dire que ceux qui connaissent réellement les rouages du système entretiennent un flou stratégique pour éviter une panique bancaire et garder l’image que les autres ont d’eux : les tout-puissants !

Il faut comprendre que ceux qui pensent au complot dans ce cas, jouent sans même le savoir les intérêts des banques. Car en faisant croire que les banques commerciales peuvent créer de l’argent de manière illimitée, nous les imaginons puissantes. Ces complotistes sont des useful idiots ! Ils sont suffisants, ce sont des individus restés dans la révolte de l’adolescence. Cela me rappelle l’allégorie de la caverne et un certain type de personnes « révolutionnaires » qui ont une pensée linéaire. Bref, ce sujet sera pour une autre fois.

En voulant détruire le système, ces complotistes le renforcent, car ils montrent les banquiers et le système bancaire comme Tout-Puissant.

Je vais maintenant équilibrer mes propos pour que vous puissiez aller jusqu’au bout du raisonnement. Je suis fière de vous ! Vous avez lu jusqu’ici mes propos, je pense que vous les avez compris. Ne vous en faites pas si vous n’avez pas tout intégrer du premier coup. Je sais que vous êtes bien fait, vous saurez prendre le temps de vous questionner , d’intégrer et de critiquer mes propos pour vous dépasser et avoir la meilleure pensée qui puisse être.


L’argent est-ce mal ?

L’idée selon laquelle l’argent serait mal est un lieu commun ! Est-ce que l’argent sert à faire des choses dites vilaines ? Oui, mais ce n’est pas tant l’argent qui le fait. Ce sont plutôt les humains qui font ces choses mal. L’argent est un outil, un outil brillant dans certaines situations, désastreux dans d’autres. L’argent n’est habituellement pas un outil au sein de la famille, car il n’est pas très utile pour partager les tâches, les richesses et le pouvoir. Au contraire, il peut souvent créer des conflits ! Dans votre famille, vous avez probablement une économie du don. Parfois, vous usez du troc : «  Je fais la vaisselle et tu fais le repassage ? ». Il est rare (j’espère!) de voir un parent dire à ses enfants : «  Pour le dîner, vous me devez 3 € chacun ».

Retenez que l’argent est un outil.

L’argent n’est pas mauvais en soi.

L’argent peut être mauvais s’il est utilisé dans un contexte inadapté ou si les humains s’en servent pour faire des choses qui sont mauvaises.

Je vous expliquerai dans de prochains articles les masses monétaires qui rentrent dans ces notions de « créations d’argent » ou plutôt de création de richesses. Cela fait partie des notions pour lesquelles les idiots utiles se trompent sur ce soi-disant complot.

Nous parlerons de la création monétaire ex nihilo par les banques centrales, c’est la fameuse planche à billets ! Je vous présenterai sur L~abordage d’autres opérations que l’on nomme les politiques monétaires non conventionnelles : assouplissement quantitatif (Quantitative easing QE), Targeted Long Term Refinancing Operations (TLTRO)…

Restez connecté à L~abordage ! Suivez-moi sur les réseaux sociaux pour approfondir vos connaissances et être au courant des prochaines formations.

Résumé :

Le scandale de la création monétaire ex nihilo par les banques commerciales n’est qu’un mythe.

Il ne faut pas confondre argent et reconnaissance de dette.

Cette théorie du complot sert les banques, car elle les montrent comme puissantes.

L’argent sert parfois le mal, mais l’argent n’est pas le mal.

Suivez L~abordage sur Facebook, Twitter, Instagram, Diaspora, Mastodon… !

Source : L’argent, mode d’emploi, Paul Jorion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *